L´Eglise a été consacrée en 1222 par l´évêque de Saragosse Jimeno de Luna.   Même si elle s´est construite à la fin du XII ème siècle, elle appartient au style roman  et évolue  petit à petit vers le style gothique. Elle a été construite en grès.

Nous observons que l´extérieur de l´église prend un aspect d´église fortifiée, grande caractéristique de notre région, de par sa tour qui possède des créneaux et des échauguettes cylindriques aux angles.  Vous constaterez aussi une autre tour inachevée, qui fût ajoutée au XIV ème siècle. Un jubé extérieur  a été construit sur la façade sud au XV ème siècle.

Mais la valeur de l´église du Saint-Sauveur augmente lorsque nous découvrons ses deux portails. Le portail du nord nous laisse découvrir une série d´éléments sculpturaux de style roman, sans aucun doute un des plus riches et compliqués des Cinq Bourgs et un des plus importants de l´Atelier de Maître de Agüero. Le portail s´ouvre en arc plein cintre muni de cinq archivoltes, séparées par de petits arcs comprenant des ornements végétaux et géométriques qui enrobent un tympan qui représente de façon extraordinaire La Dernière Cène. Les scènes qui sont représentées sur les archivoltes correspondent à un programme iconographique homogène dont le thème central est  la Rédemption et la Vie de Jésus. Parmi toutes les archivoltes, nous constatons que celle de l´intérieur représente des images profanes: un flûtiste, un contorsionniste, une danseuse, deux créatures mythologiques,  éléments qui symbolisent le pécher.

 Le portail de l´est contient un tympan central, avec le chrisme trinitaire aragonais soutenu par deux anges. Les chapiteaux représentent les éléments les plus intéressants de ces portails, bondés de motifs végétaux, des âmes fantastiques et des créatures mythologiques. Nous pouvons aussi contempler les images emblématiques   de l´Atelier Sculptural de Maître de Agüero: une danseuse contorsionniste est  cette fois-ci située près d´une joueuse de harpe.

Lorsque nous accédons à l´intérieur de l´église nous pouvons constater quelques caractéristiques supplémentaires concernant la transition du temple roman vers le style gothique: voûte centrale en berceau pointue et abside polygonale avec des voûtes sur croisée d´ogives, formant de chaque côté du polygone de grands arcs pointus.

A l´origine, l´église du Saint Salvador était une seule nef. Vers la moitié du XV ème siècle, deux chapelles de plus furent ajoutées de chaque côté du presbytère (partie de l´autel). Les autres chapelles furent inaugurées à partir de 1545 sous la volonté de Hernand d´Aragon, archevêque de Saragosse et fils du roi Ferdinand le Catholique. À la fin du XVIII ème siècle on rajouta la chapelle du Vœu « El Voto ».

Nous commençons le parcours de l´intérieur vers le côté droit de l´observatoire (partie de l´Épître) et nous pouvons voir:

  1. La Chapelle du Saint-Christ. Elle conserve une crucifixion du XVI ème siècle. Il s´agit d´une sculpture en bois polychrome et surdorée, de style maniériste.
  2. La Chapelle de l´Immaculée. Le retable baroque que nous apercevons à l´intérieur correspond plus ou moins à la première moitié du XVII ème siècle. Sur les côtés de la Chapelle nous trouvons deux toiles: Saint-Pierre de Arbués (1660) et La Vierge de la Charité (deuxième tiers du XVII ème siècle).
  3. La Chapelle du Vœux « El Voto ». Cette chapelle a été élargie entre 1792 et 1806, à cause du Vœu que les habitants d’Ejea ont fait à la Vierge le 14 janvier 1773, afin de les sauver de l´épidémie de choléra. Nous y trouvons quatre toiles de Louis Muñoz (1804) qui représentent les images de l´histoire du Vœu (El Voto). Le retable de style néoclassique représente le portrait de la Purissime Conception flanquée par Sainte Thérèse et Saint Jean Évangéliste.
  4. La Chapelle de Saint Matthieu. Elle abrite un retable de 1549 de l´époque de la renaissance. De plus, vous pouvez contempler sept sculptures gothiques qui aboutissent vers les courants hispano-allemands de la fin du XV ème siècle. Elles sont réalisées en plâtre endurci et se trouvent dans une niche votive du XVI ème siècle.
  5. La Chapelle de Marie Madeleine. Nous y trouvons une image de Marie-Madeleine du début du XVI ème siècle et un retable du Couronnement de Sainte-Thérèse datant de la fin du XVIIIème siècle.

 Après être terminé cet itinéraire, nous nous trouvons en face  de Saint-Salvador, représentant un véritable joyau: le retable majeur, comprenant 24 toiles peintes à la tempera. Il est de style gothique-international avec des influences gothiques hispano-flamandes. Blasco de Grañen commence à le peindre en 1438 et Martin de Soria l´achève en 1476. Le portrait principal Le Sauveur “El Salvador” et  toute la fabrication des éléments  en bois,  contemporains au retable, furent réalisés par Domingo y Mateo de Sariñena.  Ce retable est longtemps resté caché jusqu’à sa restauration avec d´autres peintures à l´huile de 1704.

A côté du retable majeur se trouve le sarcophage de don Francisco González, prêtre  prébendier de cette église, censeur  de l´Inquisition et fondateur du séminaire de Saint-Charles de Saragosse.  Il a été réalisé en 1787. A côté de l´autel  une chaire  qui date de la renaissance,  moitié du XVI ème siècle y a été réinstallée.

En continuant notre visite du côté de l´Évangile (côté gauche de l´observatoire) nous trouvons:

  • La Chapelle du Sacré Cœur. Elle contient un retable de style baroque datant de la fin du XVIIème siècle. Au centre nous pouvons voir Le Sacré Cœur de Jésus, à droite Saint-Michel et à  gauche La Vierge Carmen.
  • La Chapelle de Notre Dame du Pilar. Le couronnement de l´entrée et le toit ont été décorés avec du plâtre datant de la première Renaissance. Le retable et l´image de la Vierge du Pilar sont de style baroque (XVIII ème siècle).
  • La Chapelle du Sacre Famille. Le retable que vous voyez date entre la fin du XVI ème siècle et le début du XVII ème. De chaque côté vous pouvez voir l´écusson original d´ Ejea de los Caballeros.
  • L´entrée principale (porte du nord). Juste au-dessus nous trouvons un faux balcon qui contient l´orgue. Actuellement celui-ci est situé sur le chœur. Sa construction pourrait dater du début du XVII ème siècle.
  • Le Baptistère et le Chœur. Ce sont deux magnifiques preuves de la première Renaissance Espagnole. Indépendamment de la décoration végétale, il faut remarquer les médaillons typiques de ce style. Le Chœur conserve encore l´orgue, construit en 1882 et des stalles datant de 1609-1610, dont l´auteur est D´Orléans. Le Baptistère conserve des fonts baptismaux qui datent du XVII ème siècle.

 

Vous pouvez télécharger un guide audio pour mp3 à partir du site  www.adefo.com