Ce temple a été consacré en  1174 par l´évêque de Saragosse Pedro Tarroja. Il s´agit d´une église fortifiée, en grès,  d’origine romane qui a été absorbée  petit à petit par les différentes constructions gothiques qui l’entourent. Elle a deux portails et seulement celui du sud conserve son origine romane, garni de quelques réminiscences cisterciennes. Nous pouvons aussi y observer la succession d´archivoltes et de colonnes adossées, entièrement décorées d´éléments géométriques et d´ornements floraux.

Sur le tympan, le chrisme aragonais est placé sur les restes d´un arc complémentaire de l´époque baroque. Nous constaterons de même un emplacement destiné à un ancien sarcophage qui dans sa partie supérieure comprend  l´écusson le plus ancien de la ville d´ Ejea de los Caballeros.

Le portail ouest  et le clocher ont  été fortement modifiés entre 1649 et 1650. Cette structure appartient au style baroque. De plus, nous remarquons les deux témoignages sculptés sur les deux écussons principaux d´ Ejea: celui du ruban (le plus ancien) et celui du chevalier.

L´intérieur du monument est constitué d´une seule nef, recouverte d´une voûte. L´abside polygonale, au chevet du temple,   est  recouverte par une arcature aveugle  qui s’élève en ogive nervurée.

Les chapelles, plus précisément les arcosolia ont été  ouverts entre les contreforts à partir du XV ème siècle.

Notre parcours commence à l´entrée ouest jusqu´au côté droit de l´observatoire (partie de l´épître) à partir duquel nous pouvons voir:

  1. Le Baptistère en une seule pièce, de style roman.
  1. La Chapelle de la Vierge du Pilar, conserve un retable baroque (fin du XVII ème et début du XVIII ème siècle). Au centre nous y trouvons le portrait de Notre Dame la Vierge du Pilar, de chaque côté Saint- François Xavier et Saint-Antoine de Padoue. Dans la partie supérieure du retable, nous pouvons voir Saint-Antoine Abad. La chapelle a été financée par le prébendier Bernardino Mulsa.
  1. La Chapelle du Saint-Christ a été construite aux frais du village, tel que l´indique la couronne de l´écusson original d´ Ejea. Le Christ Crucifié date de 1609. Nous pouvons voir la perfection du portrait taillé et l´expression de la souffrance qui se manifeste surtout sur le visage de Jésus. Le reste du retable  a été achevé au début du XVIII ème siècle.

 

  1. La Chapelle de Saint-José: Vous pouvez observer un retable baroque qui date de 1718, contenant le portrait de Saint-José au milieu. De plus, sur le petit autel nous voyons la tête de Saint-Jean Baptiste (style baroque, XVIII ème siècle). Il existe aussi un tout petit baptistère de l´époque romane.

 

  1. La Chapelle de Sainte-Tecla et les Saints-Médecins, Saint- Cosme et Saint- Damien

Vous y trouverez un merveilleux retable gothique tardif, qui   date de la fin du XV ème et du début du XVI ème siècle. La famille Alias,  dont  l´écusson se trouve sur l´arrière-plan, en a fait le don. La chapelle est couronnée d’ une voûte sur croisée d´ogives.

Nous nous trouvons enfin en face du retable majeur. Il est de style baroque (1699.1734), pittoresque  car il est surchargé de décoration. Au milieu nous voyons le portrait de Sainte-Marie, une sculpture gothique du XIV ème siècle. Sur celle-ci y est apposée le portrait de Saint-Jean Baptiste, le plus ancien patron d´ Ejea, sur lequel se trouve l´écusson de notre village, plus précisément, celui du chevalier. De chaque côté de la Vierge, nous pouvons voir Saint-Joseph et Saint-Joachim.

 gauche de l´Abside nous observons un relief roman qui date de la fin du XII ème siècle. Il s´agit de l´Annonciation qui conserve toujours la polychromie. Ce relief a été trouvé dans l´église du Saint-Sauveur, puis a été installé  dans cette église de Sainte Marie. Il a pu appartenir au cloître du Saint-Sauveur.

 En continuant notre parcours, du côté gauche de l´observatoire (partie de l´Évangile) nous trouvons:

  1. La Chapelle du Couronnement. Vous pouvez observer un retable merveilleux de la première renaissance aragonaise, daté vers l´année 1521. L´œuvre a été attribuée aux peintres :

Martín Gracia et Antón Aniano. Il recueille l´iconographie suivante: l´Annonciation, la Naissance, l´Épiphanie et la Résurrection (sur le banc); la Naissance de la Vierge et l´Immaculée Conception (côté gauche); le Couronnement de la Vierge (côté central); les épisodes  de la Pentecôte et la Vierge Dormeuse (côté droit).  On a fait don du retable à la famille  Bayetola, dont nous pouvons voir l´écusson à l´arrière-plan. Une peinture murale de style gothique hispano-flamande (XV ème siècle) a été découverte sur le plafond de la Chapelle. Elle représente un Arbre de Jessé.

  1. La Chapelle de Saint-Blas. Le retable que vous êtes en train d´observer est de style baroque. Il a été financé par Catherine Palacios en 1772. Son iconographie correspond à Saint-Blas, Saint-Benito, Sainte- Escolastique et Saint-Antoine de Padoue. La chapelle est achevée par une voûte à croisées d’ogives. Sur la paroi latérale gauche il existe une porte qui mène à la chaire, une pièce de style gothique flamboyant fort intéressante qui date de la fin du XV ème début du XVI ème siècle. Sur la chaire il existe un étrange chemin de croix gothique qui éveille un effet impressionnant. Un beau buste féminin en bois (datant de la renaissance, XVI ème siècle) est déposé dans la chapelle.
  1. 8. La Chapelle de Sainte-Anne. Son retable conserve les peintures du premier tiers du XVIII ème siècle consacrées à Sainte- Anne, Saint- Grégoire de Naziance, Saint-Joachim, Saint-Augustin et Saint-Thomas d´Aquin. Sur l´angle supérieur nous pouvons observer l´écusson d´armes du donateur, François Pérez de Luna. Juste à l´entrée de la chapelle il existe un finissage en plâtre de style gothique flamboyant. Les peintures murales qui sont conservées sur la voûte de la chapelle appartiennent à la même époque.

Lorsque nous arrivons à l´endroit où nous avons commencé  notre parcours, nous nous trouvons en face du choeur monumental. La construction est postérieure à celle de l´église, plus précisément elle date  du XV ème siècle. La rampe a été fabriquée en un plâtre superbe de style gothique flamboyant à la fin du XV ème début du XVI ème siècle. De même, il faut remarquer l´orgue, une pièce maniériste qui date du début du XVIII ème siècle.

Vous pouvez télécharger un guide audio pour mp3 à partir du site web www.adefo.com